Anti Pop Up

Comment lutter contre cette forme agressive et horripilante de publicité

   
En savoir plus :  Retourner à la page précédente   Imprimer cette page   

FAQ Microsoft Windows
 
 
En 2 mots
Naviguez avec Firefox en remplacement de Internet Explorer et installez son extention "AdBlock Plus"
Installer SpyBlocker pour toutes ses fonctions (anti-scripts, anti-pop-up, anti-adservers...) quel que soit le navigateur utilisé. Avec cet outil qui s'utilise les yeux fermés (on l'installe et on l'oublie pour les années à venir), il n'est pas utile d'installer un produit anti-popup spécifique.

Pour aller plus loin
Interdisez à Internet Explorer et à l'Explorateur de Windows tout accès à l'Internet (règle dans votre pare-feu (firewall))
Désactiver complètement ActiveX même si vous n'utilisez plus Internet Explorer.
Exécutez SpywareStopper
Exécutez SpywareBlaster
Se débarasser des adwares préalablement installés - Installez et exécutez PestPatrol
Installez une liste noire de blocage des adservers avec Hosts
Désactivez WSH « Windows Scripting Host » avec NoScript

Testez votre installation anti-publicité

De l'utilité des anti-popup aux temps modernes :
Depuis 2005, tous les logiciels "anti-popup", aussi bons soient-ils, sont devenus inutiles, les navigateurs Internet embarquant avec eux des dispositifs anti-popup. Voir, principalement, le navigateur FireFox.

Attention :
Les barres d'outils (gratuites, bien entendu) s'ajoutant à votre navigateur offrent une fonction anti-popup en guise de "produit d'appel" de leur barre mais toutes ces barres sont des outils de tracking - toutes y compris les plus populaires comme celle de Google ("Barre d'outils Google" ou "Google Toolbar").

Pour comprendre
Qu'est-ce qu'une pop-up ?
Les anti-pop-up ne sont que l'un des moyens à mettre en oeuvre dans la convergence anti-publicité. En réaction à l'incroyable matraquage publicitaire dont nous sommes victimes, il existe une incroyable liste d'anti-pop-up. Grâce à cette levée de boucliers, les pop-up pures sont en voie de disparition, par contre les pop-up à base de scripts intelligents et d'adwares à la Gator pullulent sur le Net.

Ce qu'un bon anti-pop-up ne doit pas faire :
L'anti-pop-up ne doit jamais interférer avec une demande sollicitée d'ouverture d'une fenêtre. Plusieurs anti-pop-up n'ont aucune intelligence et ferment toutes les fenêtres qui s'ouvrent, n'autorisant l'affichage d'un nouveau contenu (modification, rafraîchissement...) que dans l'unique fenêtre de navigation active. Un bon anti-pop-up ne doit pas fermer une demande d'ouverture de fenêtre, qu'elle soit en plein écran ou en pop-up, à partir de moment où cette demande résulte d'une action physique d'une personne humaine devant son ordinateur. L'anti-pop-up ne doit pas inter-agir avec les autres évènements ni fermer :
  • Une fenêtre lorsqu'elle est demandée par :
    • Un clic sur un lien normal par l'utilisateur
    • Un clic sur un bouton par l'utilisateur
    • Une demande explicite, dans le menu, d'ouverture dans une nouvelle fenêtre
  • Une fenêtre d'apparence pop-up lorsqu'elle est demandée par :
    • Un clic sur un lien par l'utilisateur avec engagement d'un dialogue (boîte de dialogue...)
    • Un clic sur un lien par l'utilisateur avec rafrîchissement de la page d'origine
    • Un clic sur un lien par l'utilisateur avec fermeture de la page d'origine
Ce qu'un bon anti-pop-up doit faire :
L'anti-pop-up doit intervenir dès qu'une fenêtre s'ouvre alors que cette ouverture n'a pas été sollicitée (ouverture automatique). Cette ouverture non sollicitée peut être le fruit de plusieurs techniques tendant à camoufler cette non sollicitation aux yeux des anti-pop-up.
  • pop-up simples basées sur le script Java window.open() et l'opérateur onload - c'est l'archétype des pop-up qui s'ouvrent immédiatement au-dessus du chargement d'une page. Le contenu de la pop-up est obtenu par chargement classique d'une page stockée sur un serveur, celui du site ou un adserver externe. On trouve une url (un lien), appelée automatiquement, dans le script.

  • pop-up simples basées sur le script Java window.open() et l'opérateur "onquit" - c'est l'archétype des pop-under qui se dévoilent lorsque l'on quitte son navigateur. Le contenu de la pop-under est obtenu par chargement classique d'une page stockée sur un serveur, celui du site ou un adserver externe. On trouve une url (un lien), appelée automatiquement, dans le script.

  • pop-up simples basées sur le script Java window.open() et dont l'ouverture est retardée (de quelques secondes - afin de surprendre l'utilisateur et de faire croire à un anti-popup basique qu'il s'agit comportement "humain"). Le contenu de la pop-up est obtenu par chargement classique d'une page stockée sur un serveur, celui du site ou un adserver externe. On trouve une url (un lien), appelée automatiquement, dans le script.

  • pop-up simples basées sur le script Java window.open() et l'opérateur "onload" mais le contenu de la pop-up est généré par le script lui-même et n'est pas obtenu par chargement d'une page externe. Il n'y a pas d'url.

  • pop-up simples basées sur le script Java window.open() et dont l'ouverture est retardée mais le contenu de la pop-up est généré par le script lui-même et n'est pas obtenu par chargement d'une page externe. Il n'y a pas d'url. Le retard à l'ouverture tente de faire croire à un comportement humain.

  • pop-up basées sur une méthode strictement Microsoft Internet Explorer pour Windows "showModalDialog()" apparue avec la version 4 d'Internet Explorer et "showModelessDialog()" apparue avec la version 5 d'Internet Explorer - aucune normalisation de cette commande - ne fonctionne pas, non plus, dans Internet Explorer pour Mac - la pop-up prend le controle du "focus" et il n'est pas possible de cliquer n'importe-où en dehors d'elle pour la passer en arrière plan. Oblige à cliquer sur son bouton de fermeture. Ces méthodes gênent plusieurs utilitaires anti-pop-up car elles ne provoquent pas le type d'interruptions internes habituellement interceptées par les anti-pop-up. Le contenu de la pop-up est obtenu par chargement classique d'une page stockée sur un serveur, celui du site ou un adserver externe. On trouve une url (un lien), appelée automatiquement, dans le script.

  • Dito showModalDialog() et showModelessDialog() avec déclanchement retardé.

  • pop-up basées sur l'exécution d'un programme résident sur l'ordinateur, un adware, totalement externe au flux entrant constituant le contenu de la page visitée. Les anti-pop-up basés sur l'interception des interruptions internes aux navigateurs ne savent pas bloquer ce type de fenêtres non sollicitées. On remarquera, simultanément, qu'un adware a pu s'introduire et s'installer dans l'ordinateur et donc qu'en plus d'utiliser un anti-adware pour s'en débarasser, il y a une autre faille de sécurité à combler. Respondmiter, GAIN, Gator, Alexa, SaveNow, Ucmore, EAnthology, Onflow, SuperBar, StopSign, eAcceleration, Comet Cursor, Aureate/Radiate etc. ... sont des adwares.

  • pop-up de second niveau camouflées derrière une autre pop-up en utilisant un rechargement de la pop-up (une première pop-up, fictive, en appelle une seconde). Les anti-pop-ups ne voient, généralement, que la première.

  • Pop-under de second niveau rechargées par une première pop-under non visible. Les anti-popups ne voient, généralement, que la première.

Tous les anti-pop-up.
A la lumière de l'utilisation de SpyBlocker (pour toutes ses fonctions : anti-scripts, anti-pop-up, anti-adservers...), il n'est pas utile du tout d'installer un anti-popup d'autant qu'un anti-popup ne serait qu'une fonction parcellaire dans un vaste ensemble d'autres outils à installer également conduisant à la suppression de la publicité sur les pages que nous visitons et dans les programmes que nous utilisons. Utilisons Firefox avec SpyBlocker et c'est tout.

Le travail suivant est donc "pour la gloire" et "pour mémoire".

On peut classer les anti-pop-up par la technologie qu'ils emploient et rejeter d'emblée certaines technologies, ce qui va alléger d'autant cette incroyable liste d'anti-pop-up. Attention - seule la fonction anti-pop-up des utilitaires multi-fonctions est analysée sur les tableaux comparatifs des anti-pop-up ce qui ne préjuge en rien de la qualité ou de la nullité de leurs autres fonctions, analysées ailleurs. Par exemple, Guard-IE, en tant qu'anti-pop-up, est totalement imbécile, "tueur fou", alors qu'il dispose d'autres fonctions parfaitement maîtrisées. Les tableaux sont basés sur le travail de Sergei Kaul et sont reproduits ici avec son aimable autorisation. Retrouvez l'intégralité de ses tests et de ses protocoles de tests sur son site PopUp Killer Review. Mises à jour trimestrielles.

Les tableaux sont classés dans l'ordre chronologique décroissant de quotient d'intelligence des anti-pop-up (PKIQ = Pop-up Killer Intelligence), quotient dont le calcul est expliqué ici (en anglais).
  • Les Anti-pop-up "tueurs fous"
    Anti-pop-up "Tueurs fous".
    Totalement psychotiques, ils ferment tout sans discernement. Idiot. Ne pas utiliser. Je conserve l'appellation que j'avais donnée à cette classe de programmes, soit "Tueurs fous", mais Sergei les appelle des "Serial Killer". Ils fonctionnent tous sur un principe simplissime : si une fenêtre s'ouvre, je la ferme! Quelques uns ont une petite capacité d'apprentissage en se reposant sur vous pour renseigner une liste blanche (dérogations). Cette famille d'anti-popup est sans intérêt et ils doivent tous être évités.

  • Les Anti-pop-up à phase d'apprentissage
    Anti-pop-up à phase d'apprentissage.
    On doit leur apprendre quels sont les noms de fenêtres à bloquer (blacklist). Méthode idiote. Ne pas utiliser même si certains objectent qu'après la phase d'apprentissage ils bloquent 100% des fenêtres à bloquer et 0% de fausses alertes. Un bon publiciste fera en sorte que le nom de ses pop-up, que personne ne lit, change de manière aléatoire, générant ainsi des billions de combinaisons impossibles à prévoir. Pour pouvoir comparer ces titres de fenêtres avec une base de signatures, il faut charger ces pop-up donc le gain est de "zéro" en matière de bande passante. Une campagne publicitaire ne dure qu'une semaine à quinze jours donc les noms des pop-up changent tout le temps. D'autre part, le temps passé à faire des comparaisons de titres avec ceux stockés dans une base de données fait perdre du temps. Enfin, comme il est plus complexe et lent de stocker la base de données en fichier disque et de la consulter sur le disque, elle est montée intégralement en mémoire histoire de perdre un peu plus de place ! Ils fonctionnent tous sur la base d'une liste noire que vous renseignez vous-même, plus ou moins simplement, avec usage de caractères génériques quelquefois. Vous en utilisez un et vous savez comment fonctionne tous les autres. Quelques uns disposent d'une liste blanche (dérogations). Cette famille d'anti-popup est sans intérêt et ils doivent tous être évités.

  • Les Fonctions anti-pop-up de certains navigateurs
    Anti-pop-up de certains navigateurs.
    Certains navigateurs, mais pas Internet Explorer, disposent de fonctions anti-pop-up qui ne fonctionnent pas trop mal. Internet Explorer représentant 90% des navigateurs installés et étant dépourvu de fonction anti-pop-up, les vrais anti-pop-up intelligents ont encore de l'avenir.

  • Les Anti-pop-up intelligents
    Anti-pop-up intelligents.
    La seule classe dans laquelle il faut choisir un anti-pop-up. Nous trouverons dans cette classe les barres d'outils comme la Google ToolBar (à ne pas utiliser) qui, si elle est un anti-pop-up moyen, est, simultanément, un outil de traçage. Malheureusement, cette barre est portée aux nues par tous les webmasters car elle est le seul outil permettant de voir le fameux "Google PageRank" de leurs sites (incluant le non moins fameux calcul de "popularité" de Google). En sus, ces barres d'outils ne reconnaissent que Internet Explorer, un navigateur à qui il est préférable d'interdire tout accès à Internet tant il est l'objet d'attaques et est, à cause de son acceptation des BHOs et de la technologie ActiveX, un nid à spywares.

Réglages dans les Navigateurs
Liste des navigateurs
Alternatives à Internet Explorer.

  • Firefox (Fondation Mozilla)
    Navigateur en croissance rapide et en open source. Comporte un mécanisme de blocage des fenêtres non sollicitées avec gestion de liste d'exeptions (liste blanche). C'est la meilleure approche qui soit.

    Cas général - faire :
    Firefox > Outils Options > Contenu > Cochez la case "Bloquer les fenêtres popup"
    Cliquez sur exception et saisissez une liste de sites non bloqués (liste blanche). Ceci peut être fait au fur et à mesure de votre navigation, chaque fois que vous rencontrez un site à introduire dans la liste blanche.

    Nota : Aucun navigateur basé sur le moteur Gecko (Mozilla, Firefox, Netscape...) ne supporte les fenêtres Modeless (fenêtres s'ouvrant avec l'opérateur Java non standard "window.showModelessDialog() introduit par Microsoft dans sa version non standard de Java au mépris de son concepteur). Ils échappent donc, d'emblée, à ces fenêtres Internet Explorer difficiles à identifier pour les "petits" anti-pop-up car cet opérateur Java ne génère pas d'interruption clairement identifiable).

  • Opera
    Ce navigateur a un dispositif de blocage des pop-up assez brutal (dans le genre "tueur fou") qui fonctionne en tout ou rien ce qui n'est pas une bonne solution. Faire :
    Opera > Fichiers > Préférences > Fenêtres > là, dans "Fenêtres du navigateur", choisir "Refuser les fenêtres Pop-up".

Autres anti-pop-up
  • Browsy daRite Software Technologies http://daritesite.com?
  • Super Popup Ad Killer NET2SOFT INC. http://net2soft inc.
  • Ad Prevent Ad Prevent http://adprevent.com
  • Popup Ad Zero 1stNetSoft http://1stnetsoft.com
  • CleanMyPC Pop-Up Blocker CleanMyPC Software http://registry-cleaner.net
  • Eliminad AntEater Group http://eliminad.com
  • AdsGone Popup Killer and Banner Ad Stopper A1Tech Software http://a1tech.com
  • VG Banner Shooter
  • Kill Pop Up





Historique des révisions de ce document :

29.10.2006 Up V4
25.02.2007 Révision
 
   
Rédigé en écoutant :
Music